vendredi 18 janvier 2013

Delirium 2 : Pandemonium

Il y a quelque temps, je vous avais parlé de ma lecture de Delirium. J'étais restée sur une impression mitigée, mais le tome 2 du livre de Lauren Oliver m'a beaucoup plus séduite.
(attention, cette chronique pourrait contenir des spoilers sur le premier tome, pour ceux qui ne l'ont pas encore lu).
 Couverture Delirium, tome 2 : Pandemonium

4ème de couverture : Lena vit dans un monde où le gouvernement impose aux jeunes de 18 ans une opération pour les immuniser contre l’amour. A la veille de son opération, Lena découvre ce sentiment interdit avec Alex et ensemble ils décident de s’enfuir. Mais seule Lena y parvient. Après s’être échappée de Portland dans le Maine, Lena rejoint une communauté d’Invalides - les résistants au système - réfugiée dans la Nature. Là-bas, elle se transforme en guerrière de la résistance. Un futur sans Alex semble d’abord inimaginable, mais Lena va de l’avant. Elle combat pour lui et pour un monde où l’amour ne serait plus considéré comme une maladie. Entraînée dans un mélange explosif de révolution et de contre-insurrection, Lena doit lutter pour survivre et croire encore que l’amour est possible, et plus encore : souhaitable...


On retrouve donc Lena quelques mois après le moment où on l'avait laissée à la fin du premier livre. Ce deuxième roman alterne les passages où elle se souvient de la manière dont elle s'est débrouillée seule et les moments où elle raconte sa nouvelle vie.
Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman, c'est que son personnage a évolué. Là où je la trouvais énervante à ne pas savoir se positionner, elle a mûri, grâce à ses expériences. Elle grandit et le monde qu'elle commence à mieux connaître n'est pas des plus séduisants. L'univers a déjà été bien posé dans le premier tome, donc on n'a plus affaire à une présentation de leur manière de vivre. Cet ouvrage est presque plus un huis-clos, plein de tension, qui explore plus la psychologie des personnages que le monde qui les entoure. Il y a pourtant de l'action, comme dans toute trilogie dystopique qui se respecte en ce moment : le premier tome pose les bases, le second laisse entendre qu'il y a une révolution dans l'air... et le troisième, logiquement, devrait faire exploser tout cet univers.
Le livre ne contient pas beaucoup de surprises, elles se laissent facilement deviner (ou alors, c'est mon côté fleur bleue qui me les a fait anticiper) mais il se lit toujours très facilement.
Il faudra maintenant attendre la suite... annoncée en VO pour ce printemps. Même si Delirium n'est pas ma saga préférée du moment, je pense que je lirai la suite avec beaucoup de plaisir malgré tout.

un extrait :
" - Je crois... Je crois que tu me l'as transmis, halète-t-il. La deliria.
-L'amour, rectifié-je en lui serrant la taille. Dis le mot.
Il hésite à peine une seconde.
-L'amour..."


Lauren OliverLe site de l'auteur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire